J'y suis retourné dimanche et lundi derniers pour la première fois depuis début juin. Bonne nouvelle, elle est bien en eau après quatre mois d'assèchement, ce que je n'avais jamais vu. Mauvaise nouvelle, les iris ont disparu, tous broutés par les chevaux ! De plus environ deux mille mètres carrés sur la gauche sont envahis par des arbustes invasifs de deux bons mètres de haut qui empêchent toute visibilité. La surface "utile" pour l'observation est donc diminuée d'autant et en plus c'est moche.

Je ruminais ma déception en observant les pouillots hyper actifs, les bergeronnettes grises et printanières à peine moins, des limicoles silencieux aperçus de temps en temps voletant dans ces foutus arbustes sans identification possible et un ou deux canards tout aussi furtifs dans cette végétation. J'allais partir quand j'aperçus au loin à droite au

DSC_6064

DSC_6066

 bord de la mare une masse sombre indéfinissable. Je décidais de rester.

C'était un ibis falcinelle, une coche en Corse pour moi et accessoirement la 76ième espèce que j'ai vue à Budicci depuis mi décembre 2011, qui a bien voulu s'approcher du chemin où j'étais en affût dans ma voiture. Photos jointes, merci de me donner le nom de ce foutu arbuste qui va me bouffer toutes mes futures photos à Budicci

Bilan de mes observations au bout d'une heure : dix huit espèces d'oiseaux, dont deux milans royaux perchés sur le grand arbre mort en bordure de Gravona, trois vanneaux puis quatre grands cormorans remontant la vallée de la Gravona, un groupe d'aigrettes garzette au sommet d'un arbre dans les prairies derrière la mare, deux pipits farlouse dans le pré, deux grèbes castagneux et au moins une sarcelle d'été et une d'hiver dans la mare. J'ai vu mieux mais il y a à nouveau de la vie dans la mare aux chevaux.

Yakech76